Crédit santé : comment financer ses soins ?

Un médecin serre la main d'un patient avec le sourire

Les dépenses de santé représentent une part importante du budget mensuel des Français. Si la Sécurité sociale assure une prise en charge partielle, il faut tout de même souvent mettre la main au portefeuille pour compléter le financement des soins ou du moins, pour avancer les frais qui seront remboursés par la mutuelle. Le crédit santé représente une véritable aide financière pour éviter de se mettre dans le rouge. Explications.

Les dépenses de santé représentent une part importante du budget mensuel des Français. Si la Sécurité sociale assure une prise en charge partielle, il faut tout de même souvent mettre la main au portefeuille pour compléter le financement des soins ou du moins, pour avancer les frais qui seront remboursés par la mutuelle. Le crédit santé représente une véritable aide financière pour éviter de se mettre dans le rouge. Explications.

[ Lire aussi Comment changer d’assurance emprunteur en 2022 ? ]

Pourquoi faire un crédit pour financer des soins de santé ?

En France, l’assurance maladie prend en charge certaines dépenses courantes de santé, selon un certain pourcentage de base. La complémentaire santé, ou mutuelle, souscrite par l’employeur ou en individuel, prend le relais. Cependant, pour de nombreuses dépenses, le reste à charge est important, sans compter que certains soins ne sont remboursés ni par la Sécurité sociale, ni par l’assurance santé complémentaire. On parle alors d’actes hors nomenclature.

Il peut s’agir par exemple :

  • Des médecines douces (ostéopathe, acupuncteur, naturopathe, etc).
  • De certaines prothèses dentaires.
  • Des opérations chirurgicales à visée purement esthétique (chirurgie esthétique).
  • Certains médicaments.
  • Des traitements d’homéopathie.
  • Du ticket modérateur.
  • Des consultations chez certains médecins non conventionnés.
  • De certaines analyses en laboratoire.
  • Des appareils auditifs.

Il existe de nombreuses situations dans lesquelles vous devrez peut-être faire face à des dépenses médicales importantes pour vous ou pour l’un des membres de votre famille. Lorsque l’assurance maladie ne rembourse pas les soins, ou du moins, pas suffisamment, et que votre mutuelle ne complète pas assez, vous pouvez ainsi être amené à réaliser un crédit santé pour éviter de mettre à mal votre budget.

Comment emprunter de l’argent pour des soins ?

Pour financer des frais de santé, vous pouvez souscrire un emprunt auprès de votre banque ou bien d’un organisme de crédit. Il vous suffit de contacter un conseiller pour expliquer votre projet et votre besoin. Celui-ci effectuera alors une étude détaillée pour voir si le financement peut vous être accordé. Vous devrez fournir un certain nombre d’informations concernant votre situation personnelle et professionnelle. L’objectif est de déterminer que vous êtes bien en mesure d’assumer les mensualités d’un éventuel crédit avant de vous prêter.

Dans tous les cas, les prêts santé doivent faire l’objet d’un examen rigoureux avant de vous engager. Vous devez en effet vérifier le taux d’intérêt, le nombre de mensualités, le coût total du crédit et le prix de l’assurance de prêt, qui est vivement conseillée. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de signer votre contrat.

Combien emprunter pour se faire soigner ?

Tout dépend des soins médicaux que vous envisagez. Dans tous les cas, prenez bien le temps de vous renseigner en amont et de faire réaliser une estimation afin d’emprunter la bonne somme. Inutile de trop emprunter : vous risqueriez de payer des intérêts trop importants pour rien. À l’inverse, si vous sous-estimez les dépenses, vous pourriez vous retrouver dans l’embarras au moment de payer votre facture.

Voici quelques exemples de frais médicaux pour des soins non remboursés :

  • Chirurgie esthétique : 4 000 € pour une rhinoplastie, 2 000 € pour recoller des oreilles ou 4 000 € pour une liposuccion.
  • Soins dentaires : 3 000 € en moyenne pour un implant dentaire, 5 000 € pour de l’orthodontie ou 2 500 € pour une prothèse dentaire.
  • Optique : entre 2 000 et 3 000 € pour une opération laser des deux yeux.
  • Appareils auditifs : de 950 à 2 250 € pour une paire.

Quel type de crédit santé choisir ?

Prêt personnel, crédit renouvelable, crédit à la consommation : il existe de nombreux termes dans le jargon bancaire. Mais pour des frais médicaux, quel est le type de crédit santé le plus adapté ?

  • Le prêt personnel : c’est le crédit le plus classique. L’établissement vous accorde une certaine somme que vous recevez directement sur votre compte bancaire. Vous pouvez l’utiliser comme vous le souhaitez, sans justificatif.
  • Le crédit conso renouvelable : le crédit renouvelable, ou réserve de crédit, est généralement plus facile à obtenir. Il concerne des petites sommes. Le crédit renouvelable vous permet d’avoir une somme d’argent à disposition en permanence. Dès que vous remboursez une mensualité, la réserve se reconstitue et vous pouvez à nouveau en disposer.
  • Le prêt affecté : il s’agit d’un crédit spécifiquement conclu pour une opération ou une intervention précise. Il faudra donc fournir des justificatifs à l’établissement prêteur.

Retenez dans tous les cas qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Il est vivement recommandé de souscrire une assurance de prêt pour anticiper les aléas de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.